Le travail au rucher

J’ai beaucoup de chance, je vis et travaille dans un super département : les Hautes-Alpes, presque le paradis sur terre ! De beaux paysages, bien sûr, mais surtout une qualité de vie et de lumière exceptionnelles !

J’ai trois ruchers qui me permettent de produire du miel et de la gelée royale. Trés différents les uns des autres, ils ont chacun leurs atouts : ensoleillement, proximité, côté pratique … les trois sont agréables et permettent de travailler dans de bonnes conditions !

J’ai une Bee-mobile aménagée par Pascal, mon compagnon, qui est une alliée précieuse !

Un environnement préservé avec une diversité florale incroyable !

quelques images sur les fruitiers ce printemps 2020

la récupération d’essaim peut être une activité périlleuse ! Ici chez nos amis et voisins de la ferme de Chabrières (maraichers et producteurs d’oeufs)

c’est parfois plus tranquille, dans le rucher à hauteur d’homme (de femme)

Le miel ! Quelle merveille !

« Le miel est une substance sucrée élaborée par les abeilles à miel à partir de nectar ou de miellat » ! ça c’est la définition officielle ! mais on est bien d’accord, c’est beaucoup plus que cela ! les abeilles y rajoutent des tas de bonnes choses qui font de chaque miel un produit unique !

J’ai fait le choix de ne pas transhumer ! non pas que ce soit fatiguant (si un peu tout de même) mais surtout par ce que je n’aime pas savoir mes abeilles loin et que par les temps qui courent le vol de ruches se multiplie ! je pense également que nos abeilles domestiques sont bien gentilles de se laisser déplacer au fil de la saison et des floraisons sans rien dire … mais s’il ya a de la nourriture en suffisance quelque part, je suis intimement persuadée qu’elles se portent mieux à rester sur place !

Un miel de montagne est prélevé en fin de saison à l’aide de chasse-abeilles, ne subit aucune transformation, à part l’extraction par centrifugation et la mise en pot !

J’extraie les ruchers séparément, et bien que ceux ci ne sont pas trés éloigné il est fou de constater que les miels sont très différents ! On goûte à travers le miel du paysage ; ça me fascine ! On mange le territoire ! Merci, chères abeilles, de nous permettre ça !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :