Qui suis-je ?

Issue de la « grande famille du spectacle vivant », je me suis piquée aux joies de l’apiculture alors que je travaillais à la Scène nationale de Cavaillon (qui ne s’appelait pas encore La Garance … )

Aprés plus de 30 ans passés au service des artistes, j’ai décidé en 2019 de me consacrer plus spécifiquement aux abeilles, tout en conservant des activités à côté … vous m’avez peut-être croisée récemment au salon de « Thé pas chez mémé » ou lors d’une des réunion d’Ambitions pour Gap, lors de la campagne pour les municipales à Gap. J’anime également un atelier bibliothèque à la Maison d’arrêt de Gap et suis bénévole pour le projet Compost’Alpes mené par la SAPN, je collecte des bio déchets dans les restos de Gap partenaires !

Comment m’est venue la passion des abeilles ? En fait, il y avait un spectateur un peu spécial à Cavaillon, qui après les spectacles et avoir passé un petit peu de temps au bar du théâtre s’éclipsait pour aller TRANSHUMER ! Mais que pouvait-il transhumer au milieu de la nuit ! Il s’agissait de Didier apiculteur-rêveur qui m’a appris les bases et m’a réellement accompagnée dans l’apprentissage de la maitrise de l’art de prendre soin des abeilles.

Puis il y a eu la première ruche, j’avais quitté le Vaucluse pour les Hautes-Alpes et je me demandais ce que j’allais bien pouvoir inventer pour rester dans ce trés chouette département : l’apiculture !

Enfin les 3 premières ruches, car selon Didier « n’avoir qu’une ruche c’est vraiment risquer de se dégouter de l’apiculture avant d’avoir commencé !« . La chance du débutant, cette année là pas d’acacias, mais du châtaignier en pagaille !!! Comme je me trouvais entre deux emplois, je profitais d’un CIF (congés individuel de formation) pour me former en apiculture : petite formation à distance avec le CFPPA de Vesoul, puis en avant pour le BPREA passé à l’ADFPA de Gap qui était en lien avec le trés réputé CFPPA d’Hyères pour la partie apicole, les cours du rucher école du Syndicat « l’apiculture alpine » ! Une année à me former, faire des stages, rencontrer des apiculteurs, … passionnant ! Une autre belle rencontre avec Aline, productrice de gelée royale qui m’a engagée sur la voie de cette production incroyable !

Et la culture a, à nouveau, fait appel à moi : poste de chargée de communication et de développement des publics au festival de Chaillol ! SUPER, inespéré un mi-temps qui permettait de concilier l’amour des abeilles et l’attachement aux artistes et à la création. Le festival a grandi et un temps partiel ne correspondait plus… départ pour une autre vie en septembre 2018. Formation en plantes aromatiques et médicinales pour comprendre un peu mieux ce que butinent mes abeilles ; passage par la Cinémathèque de Montagne (je vous invite d’ailleurs à consulter les parcours thématiques que j’ai choisis pour vous parmi les 70 disponibles > ICI !)

Et voilà, nous y sommes ! j’ai presque 50 ans ! et je suis ravie que cette activité prenne une place de plus en plus importante dans ma vie !

  • un article de Gabriel Nal dans L’Espace Alpin – février 2018> ICI
  • un article d’Alexie Valois dans La France Agricole – juillet 2018 > ICI
  • un article dans ELLE – septembre 2015 > ICI

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :